AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Certains chemins magnifiques ne peuvent être découverts qu'en se perdant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Messages : 298
Age : 28
Métier : Youtubeuse
Date d'inscription : 31/05/2018
MessageSujet: Certains chemins magnifiques ne peuvent être découverts qu'en se perdant Ven 1 Juin - 19:03


 Certains chemins magnifiques ne peuvent être découverts qu'en se perdant...
Feat
Davis Scott
Cela ne faisait pas bien longtemps qu'Hally avait posé ses bagages ici. Quelques jours tout au plus. Alors qu'elle profitait du soleil depuis son canapé, devant un nouvel épisode de Supergirl, elle se mit à penser qu'il était plutôt idiot de se terrer ici, alors qu'il faisait beau dehors. Elle avait déjà eu l'occasion de voir un peu la ville et ses environs avec Kalyani, lorsqu'elle était venue lui rendre visite, et en avait gardé un très bon souvenir. Pourquoi ne pas réitérer l'expérience? Elle hésita à la contacter, mais elle n'avait pas envie d'être le genre de copine à la solliciter tout le temps, juste parce qu'elle ne connaissait personne d'autre encore. Dehors, le soleil brillait pas mal, alors elle décida de ne prendre qu'un long gilet en cas de coup de vent, et attrapa son sac pour sortir après un dernier bisou à Thor, profitant lui aussi de la chaleur de la lumière.

Elle regarda les quelques passants autour d'elle, se disant qu'elle avait tout l'air d'une touriste sortant tout droit de son airbnb. Alors qu'ils étaient en pantalon et veste, elle, avait opté pour un short en toile et un débardeur beaucoup trop grand pour elle. Ses sandales remontaient en laçage le long de ses mollets, et pour parfaire son rôle de touriste, elle dût même demander son chemin pour se rendre au lac à pied, sa caméra planqué dans son sac à main. A vrai dire, elle ignorait si elle avait envie de faire une vidéo, n'ayant pas envie de dire où elle habitait maintenant. Mais rien ne l'empêchait de faire du repérage, peut-être y avait-il des lieux abandonnés autour du lac dans lesquels elle pourrait faire un épisode? Alors qu'elle arrivait bientôt vers le lac, le ciel commença à se couvrir. Chouette... Peut-être aurait-elle dû regarder la météo avant de sortir ? Pourtant, on le lui avait bien dit qu'ici, le temps tournait rapidement ! Elle grimaça en levant ses lunettes au ciel, espérant qu'il n'y aurait pas la pluie en prime.

Se promener avec Kalyani ici était bien plus simple que d'explorer par elle-même. Elle ne savait pas vraiment par où commencer, ni vers où aller. Elle glissa ses écouteurs, avant de se balancer une playlist, histoire de se sentir un peu moins seule dans cette nature. Pourtant elle ne l'était pas, il y avait des gens vers l'eau, en train de jouer, ou de lire ou simplement de papoter. Elle se mit en route, profitant de l'air agréablement frais, en souriant en pensant à sa mère. Lorsqu'elle l'avait visité à New-York, elle n'avait pas arrêté de se plaindre de la qualité de l'air. Si elle venait jusqu'ici, elle trouverait probablement autre chose sur laquelle se plaindre. Trop de nature peut-être? Profitant de la balade et des paysages, ayant déjà milles idées de plans pour une vidéo, Hally se laissa porté par le moment, sans trop faire attention aux chemins qu'elle empruntait, s'éloignant de la plage. Dans tous les cas, elle n'avait qu'à suivre le contour de l'eau pour faire marche arrière non? Elle continua la balade sur le coté rocailleux du lac, se faisant rapidement surprendre par la végétation, et surtout, la pluie. En une fraction de seconde, elle se retrouva complètement tremper, malgré sa tentative de recherche d'abri sous un sapin. Elle prit entre ses doigts une mèche de cheveux bouclés, soupirant. Quel bonheur de perdre son temps à les lisser. Elle s'assit sur un rocher, attendant que l'averse passe, plus ou moins abritée par une branche touffue. Bientôt, la musique se coupa, et elle réalisa avoir épuisé sa batterie. C'était dans ces moments là, en général, que dans les films, un tueur en série se pointait en proposant de l'aide, ou en pourchassant la fille à travers les bois. Vu la situation, et l'odeur que dégageait les conifères mouillés, Hally comprit alors tout le sens de l'expression : ça sent le sapin...  

_________________

 
Happiness
can be found,
even in the darkest of times,
if one only remembers to turn on the light.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 02/06/2018
MessageSujet: Re: Certains chemins magnifiques ne peuvent être découverts qu'en se perdant Sam 2 Juin - 22:33

ça y est t’as craqué. Tu ne te souviens même plus de comment ça c’est passé exactement. Ton cerveau est encore trop embué par l’alcool pour que tu arrives à te remémorer tes faits et gestes. Ou alors peut-être que c’est tout simplement un mécanisme d'autodéfense, ton esprit qui essaye de te protéger. Tout ce que tu te remémore, c’est d’avoir bossé tard le soir dans ton garage, sur une moto que t’as réussi à récupérer. Un travail éreintant, presque tout est à réparer. Puis blackout, un noir complet comme ça ne t’est pas arrivé depuis si longtemps. Tu t’es juste réveillé sur la pierre froide de ton atelier, une bouteille de jack vide dans la main. Tu n’as pas pu t’empêcher de chialer comme un gosse. ça faisait depuis si longtemps que ça ne t’étais pas arrivé. Tu t’es toujours interdit de pleurer parce qu’à l’armée on t’a toujours appris que les hommes ne pleurent pas, que c’est un truc de gonzesse. Comment veux-tu protéger ton pays si tu n’es pas capable de contenir tes larmes. Mais putain, t’as craqué et ça ça fait mal. Tu pensais commencer à te débarrasser de ton addiction, mais tu te rends compte que tout ça n’était que des chimères. Depuis quelques semaines, tu t’es mis à fréquenter de plus en plus les bars. Mais la règle que tu t’étais imposé pourtant si limpide, tu l’as franchi cette nuit. Ne pas boire en solitaire, jamais. Quitte à sortir tous les soirs dans un pub. C’était pour toi une manière de te rassurer. De te dire que tu n’es plus esclave de tes pulsions destructrices.

Alors t’as pété un câble devant ton impuissance. T’as balancé la clé à molette sur la moto, la bousillant encore plus et tu t’es mis à courir. Courir pour évacuer les vapeurs d’alcool et reprendre possession de ton corps. Courir parce que t’as une putain d’envie de te sentir vivant. Et peut-être que l’appel de la verdure pourrait te faire du bien, il paraît que la nature purifie l’âme. Et à ce moment là tu te dis que t’en as bien besoin.

Tu ne sais même pas où tu veux aller exactement. Voir le lac, sentir le vent sur ton visage, contempler l’eau si calme, te rassérène en général mais avec les beaux jours et le soleil éclatant, tu constates que les berges sont noires de monde. Tu n’as envie de voir personne. Surtout pas des gens qui pourraient te reconnaître. Tu commences à être une figure connue dans la ville. Dans un patelin de quelques milliers d’habitants tout le monde finit par mettre un nom sur chaque visage. Et puis, tu es le seul garagiste là bas. Cela aide probablement. Tu tiens à ton image ici, tu n’as pas envie qu’on te voit dans cet état. Tu ne connais que trop bien ta tête après une gueule de bois trop violente. Ton haleine empestant l’alcool, ton t-shirt blanc constellé de gouttes de sueur et de traces de cambouis te donne une allure particulièrement atroce. Alors tu continues à avancer, tu sais que plus loin, le chemin rocailleux laisse place à une dense forêt de conifère. Tu y es souvent allé depuis ton arrivé à Hope Lake. Quand la forêt t’a complètement happé, tu te mets à rêver d’aventure et tu redeviens gamin. Tu t’imagines en Robin des bois des temps modernes, vivant parmi la flore et tu grimpes dans un arbre. à la cime, tu te mets à tendre les bras et tout de suite tu t’imagines étreindre les nuages.

D’ailleurs ils se sont levés et ont noirci le ciel bleu. Tu commences à ne connaître que trop bien la météo changeante de Hope Lake et tu devines que dans quelques minutes des grosses averses commenceront à poindre leur nez. Tu décides donc de descendre de ton perchoir et de rebrousser chemin. Tu te sens enfin calme, prêt à de nouveau faire face à tes démons. La pluie tombe, le mince voile blanc se transforme en un véritable déluge. Plutôt que de t’abriter, tu préfères mieux tracer. Soudain, tu arrives près d’un rocher et tu esquives de justesse une forme humaine qui s’y est assis. Sous la surprise, tu trébuches et tu tombes dans la boue. Tu lâches un juron quand tu sens la fange pénétrer tes narines, ça te rappelle soudainement l’armée, quand à l’entraînement un colosse te demandait de t’allonger dans la glaise pour pomper Tu te relève pour faire face à la cause de ton trouble et tu t’aperçois que ça n’est autre qu’une jolie blonde, les cheveux détrempés. Tu te rends compte à quel point tu dois être effrayant, le visage couvert de boue et les vêtements irrémédiablement souillés.

- Désolé, j’espère que je ne vous ai pas fait peur, parce que moi oui en tout cas.

Tu lâches un petit rire nerveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 298
Age : 28
Métier : Youtubeuse
Date d'inscription : 31/05/2018
MessageSujet: Re: Certains chemins magnifiques ne peuvent être découverts qu'en se perdant Dim 3 Juin - 16:16


 Certains chemins magnifiques ne peuvent être découverts qu'en se perdant...
Feat
Davis Scott
Dans un énième soupir, Hally pensa Ô combien elle détestait ce temps, tout en serrant ses bras contre elle comme pour empêcher le peu de chaleur qui lui restait de se faire la malle. Il avait beau pleuvoir, il ne faisait pas pour autant froid, mais être trempée ainsi était suffisamment inconfortable pour ne pas en plus grelotter. Elle aurait bien enfilé son gilet, mais à l'heure actuelle, il ressemblait bien plus a une serpillère souillée qu'à autre chose. Elle espérait que cette averse passe vite, mais le ciel était encore particulièrement noir et menaçant. Peut-être qu'avoir trouvé refuge sous un arbre n'était pas une bonne idée, surtout en cas d'orage? Pour le moment, il ne semblait pas gronder, mais avec sa chance légendaire, elle n'était à l’abri de rien ! Même pas de la pluie, c'est pour dire. Un silhouette s'éclatant dans la boue près d'elle, la fit sursauter, non sans lui arracher un petit cri alors qu'elle se redressait instantanément. A cause de cette chose, mais aussi pour les éclaboussures de boue qui se projetèrent sur ses jambes, son short et le bas de son débardeur. C'était quoi ça, une branche qui avait craquée ? Ladite branche se mouva pour se mettre debout après un juron. Le tueur, c'est le tueur. Même si elle avait voulu partir en courant, elle n'aurait pas pû aller bien loin, la semelle compensée de ses sandales se serait sans aucun doute enfoncée dans la boue.  L'homme s'excusa, espérant ne pas lui avoir fait peur, contrairement à elle. C'était une blague ? Comment avait-elle pu lui faire peur? Il mériterait un bon coup de sac à main dans la trogne pour oser dire ça. Hally se joignit alors à son rire, gênée, se disant qu'il fallait mieux aller dans son sens si elle ne voulait pas finir les entrailles à l'air. C'était quand même con de survivre à la vie New-Yorkaise mais de se faire planter dans les bois après même pas une semaine dans une ville calme....

"Quoi ? Peur ? Vous? De moi ?
- nouveau rire gêné - Non non, bien-sûr que moi je n'ai pas peur de vous... Enfin, pas EU peur..." précisa-t-elle pour ne pas trahir son état actuel, même si son cri de surprise l'avait fait bien avant. Quand elle repensa à sa chute, elle était partagée entre l'envie de rire, parce que c'était une sacrée gamelle qu'il s'était prit, mais aussi par un peu d'inquiétude. " Vous vous êtes fait mal?" demanda-t-elle, se risquant à faire quelques pas vers lui. Si elle était empathique avec lui, il renoncerait peut-être à la tuer. Et puis savoir où il avait mal, c'était se renseigner sur l'ennemi en cas de besoin. S'il avait mal au genou, elle viserait cette zone en priorité pour le ralentir. Rapidement, lorsqu'elle s'approcha, elle pu sentir cette odeur désagréable qu'avaient les gens saouls, ou ayant picolé. " Vous n'allez pas me voler mon sac hein?" demanda-t-elle sans trop réfléchir, un peu déstabilisée par cet individu sorti de nul part. Le tueur était peut-être un clochard sanguinaire?   

_________________

 
Happiness
can be found,
even in the darkest of times,
if one only remembers to turn on the light.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Certains chemins magnifiques ne peuvent être découverts qu'en se perdant

Revenir en haut Aller en bas

Certains chemins magnifiques ne peuvent être découverts qu'en se perdant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Certains événements peuvent nous rapprocher ~ [FLASH BACK] (une vingtaine de lune auparavant) ft. Gotheim
» [Jour 3] Certains mots peuvent en cacher d'autres.
» Trois chemins qui se croisent (PV Oeil de Lynx et Nuage de Cerisier)
» les chemins de la liberté
» A la croisée des chemins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
★ HOLD ON PAIN ENDS ★  :: Welcome to Hope Lake :: Du côté du lac Tahoe :: Lac Tahoe-